Ce qu’il faut faire lors d’un désordre de construction

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :


On parle de désordre de construction dans le cas où, après la finition des travaux, le maitre d’ouvrage a constaté des dégâts sur sa propriété. Dans ce cas, il peut prendre certaines mesures et contacter le constructeur. Il faut  noter que ce désordre peut concerner tout type de construction, mais en particulier, la construction de maison individuelle.
Le désordre de construction et les types de garanties appropriés
Le maitre d’ouvrage peut, pendant l’établissement du contrat pour la construction de son bâtiment, mentionner les types de garanties nécessaires. Dans le cas de désordre de construction, la garantie appropriée est la garantie de parfait achèvement, car ce  type de garantie indemnise tous les dommages qui peuvent se produire pendant l’année suivant la levée du bâtiment. Si les dégâts ne sont constatés qu’après plus d’un an et moins de 10 ans après la fin des travaux,  la garantie décennale est la plus conseillée. Quant à la garantie de bon fonctionnement, elle est considérée quand des éléments dissociables, comme les poignets des portes, font partie du désordre.

La réparation des désordres de construction
Lorsque le propriétaire du bâtiment a remarqué des désordres, il doit relever tous les dégâts comme les équipements endommagés et les dégâts qui peuvent nuire à l’étanchéité et l’habitation du bâtiment comme les différentes fissures, les problèmes de canalisation, l’abaissement du plancher, la pénétration de l’eau à travers le toit et bien plus encore. Puis, il doit faire un procès-verbal de réception par lequel il affirme tous les désordres constatés. Il faut d’ailleurs noter qu’il doit contacter le constructeur de maison pour lui avertir de la durée qu’il lui accorde pour la réparation.  Si le constructeur n’assume pas sa responsabilité le maître d’ouvrage peut faire appel à un juge des référés.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »